Outils pour utilisateurs

Outils du site


tubize:urbanisme:schema-directeur:fiche-6_porte-de-la-ville:start

Les portes de la ville

Fiche projet n°6

fiche 6 : Portes de la ville

La fiche projet « Les portes de la ville » a pour objet de pointer les principales entrées de la ville de Tubize nécessitant une attention particulière au niveau de leur composition. L'enjeu est à la fois de mieux asseoir l'identité de Tubize par rapport aux automobilistes en transit mais aussi de concourir à réduire les vitesses de circulation dans les zones habitées.

1.1 Etat des lieux et recommandations

A l'heure actuelle, il existe quatre entrées principales à Tubize. La construction du quartier des Forges pourrait à terme induire une augmentation des flux sur la rue de Virginal et donc l'émergence d'une nouvelle porte (n°5).

fiche-6_figure-1.jpg

La porte de Clabecq (n°l)

La porte de Clabecq constitue l'entrée de Tubize lorsque l'on rejoint la commune depuis l'Est et notamment l'E 19. A ce niveau, le passé industriel de la commune est marqué par la présence du Haut Fourneau et de friches industrielles implantées le long de la Senne.

Le cadre paysager à cet endroit est de faible qualité et l'usager piéton se sent perdu dans un contexte paysager et bâti qui n'est pas à son échelle : bâtiments industriels et végétation très haute, voiries et reculs larges.

fiche-6_figure-2.jpg

Figure 1 : Perspectives depuis la porte de Clabecq

Afin de restructurer cette entrée de ville, il serait intéressant :

  • > de travailler sur la structuration de l'espace rue afin de lui donner une configuration plus urbaine (profil de type boulevard) ;
  • > de limiter la hauteur de la végétation de manière à offrir un gabarit de plantations davantage lié à des dimensions humaines ;
  • > d'améliorer l'aspect esthétique et fonctionnel du pont sur le canal : il pourrait être repensé selon un design plus attractif mais qui rappelle néanmoins le passé industriel de la commune, si c'est un marqueur que les autorités souhaitent mettre en avant. Il doit, quoiqu'il en soit, faire l'objet d'un traitement particulier, puisqu'il symbolise en lui-même la notion de porte. La création d'une passerelle latérale pour les modes doux, imaginée dans le cadre du projet Metrolab, permettrait de renforcer considérablement la sécurité pour ce type d'usagers ; ce point de passage obligé entre Tubize et Clabecq est en effet un véritable point noir du réseau des modes doux (voir fiche « modes doux »).

Notons que dans le cadre de l'aménagement du quartier des Forges, un deuxième pont sera construit au-dessus de la ligne de chemin de fer et rejoindra la rue Raymond Luyckx. Ce sera alors ce pont, et non plus le passage à niveau, qui fera office de porte d'entrée de la ville depuis Clabecq.

fiche-6_figure-3.jpg

Figure 2 : Pont en arc

http://www. cima. ca/images/12_Realisations Vedettes/pont_en_arc3.jpg

fiche-6_figure-4.jpg

Figure 4 : Extrait du Master Plan des Forges : la nouvelle entrée de ville

La porte de Stimbert (n°2)

La porte de Stimbert constitue l'entrée Sud de Tubize, située sur l'axe Mons/Bruxelles. Elle s'inscrit dans un tissu périurbain, où le bâti, implanté de manière peu structurante, file le long de la voirie pénétrante. Elle fera office d'accès au nouveau quartier de la ZACC de Stimbert.

L'endroit ne révèle pas d'identité particulière. Il s'agira donc de travailler un thème et un aménagement qui permettront de lui conférer une identité.

Sur cette entrée, le paysage environnant est relativement peu marqué par l'industrie. On pourrait donc travailler sur d'autres identités que celle de l'industrie, par exemple le thème du sport (football) ou de la nature (aménagement paysager).

fiche-6_figure-6.jpg

Figure 5 : Ronds-points plantés

fiche-6_figure-7.jpg

Figure 6 : Rond-point sur la thématique du sport

La porte de Saintes (n°3)

La porte de Saintes surplombe en partie Ouest le passage des voies ferrées (TGV) et permet de rejoindre l'A8. Sa dynamique paysagère est assez similaire à celle de la porte de Stimbert : on se situe dans un tissu pavillonnaire peu structurant, et ce malgré des gabarits de voiries étroits.

Là aussi, l'identité du lieu doit être affirmée. On choisira donc des options similaires à celles reprises pour la porte de Stimbert.

La porte de Hal (n°4)

La porte de Hal constitue l'accès Nord de Tubize, situé sur l'axe Mons/Bruxelles. En termes paysagers, les dynamiques paysagères à cet endroit sont structurées par le pont de chemin de fer, une superstructure massive en béton très imposante. Ce pont ferme la vue et en ce sens symbolise un effet de porte.

fiche-6_figure-8.jpg

L'enjeu est donc de valoriser cet objet afin qu'il puisse asseoir une territorialité et symboliser un élément identitaire de Tubize. L'art de rue, déjà fortement utilisé à Tubize dans ce genre de situation (mise en valeur de façades aveugles), pourrait dans ce cadre aussi être utilisé, afin d'illustrer une identité communale : le chemin de fer et l'industrie, la culture, le sport, …

A noter également qu'il faudrait que la Commune soit vigilante à la qualité paysagère de l'axe après cette porte. Entre ce pont de chemin de fer à grande vitesse et le centre ville, il existe en effet de nombreux commerces et hangars dont la morphologie déforce la dimension « entrée de ville ». Il y a donc un exercice de restructuration à opérer sur le bâti le long de cet axe jusqu'au centre ville, et à tout le moins, un travail sur la structuration de l'espace rue.

fiche-6_figure-9.jpg

Figure 4 : Fresque ville de Bois le Roi, Seine et Marne (FR)

This website uses cookies for visitor traffic analysis. By using the website, you agree with storing the cookies on your computer.More information

Discussion

Entrer votre commentaire. La syntaxe wiki est autorisée:
K Q Y X D
 
tubize/urbanisme/schema-directeur/fiche-6_porte-de-la-ville/start.txt · Dernière modification: 2016/09/17 12:32 par 91.182.99.221